Suzy Lelièvre

Déformations continues #4 Collaboration avec Audrey Bignon, céramiste tourneur

Déformations continues #4 (cylindres 001 à 045) 2014, porcelaine, 14 x 14 x 18cm Vue d’ensemble
Paramètres proposés à la céramiste pour la mise en oeuvre des déformations sur les cylindres en porcelaine.
Sphères et demi-sphères destinées à matérialiser certaines déformations (diamètres 5, 8 et 12 cm)
Déformations continues #4 (cylindres 001 à 045) 2014, porcelaine, 14 x 14 x 18cm
Déformations continues #4 (cylindres 001, 028, et 021) 2014, porcelaine, 14 x 14 x 18cm
Déformations continues #4 (cylindre 001) 2014, porcelaine, 14 x 14 x 18cm
Déformations continues #4 (cylindres 001 à 046) 2014, porcelaine, 14 x 14 x 18cm Vue d’ensemble

Matériau : porcelaine
Forme : cylindre
Format : 14 cm x 18 cm
Poids : 1,5 Kg (cru)
Mode de façonnage : tour
Mode de cuisson : mono-cuisson à 1280°

Pour ce projet je mets en place une procédure de déformation destinée à Audrey Bignon, céramiste tourneur. Compte tenu de la plasticité de la terre, la déformation est déjà inhérente à sa pratique. Au départ de cette collaboration, nous tombons d’accord sur une forme générique, en relation avec l’outil qu’elle utilise quotidiennement : le tour. Nous choisissons donc le tube cylindrique. Ce cadre étant posé, je conçois un jeu de combinaisons représentant des paramètres : des schémas de tubes incisés, des verbes d’action correspondant à différentes étapes de la fabrication, des degrés, des pourcentages et des indicateurs d’espace. Par ailleurs certains paramètres sont matérialisés par des sphères et planchettes en bois. Dans la pratique, le geste de la céramiste consitue un nouveau paramètre : sa main agit comme un curseur. Elle y ajoute sa sensibilité, son expérience et son ressenti de la matière. Elle pousse la déformation jusqu’aux limites de la matière et essaye de trouver un équilibre entre formation et déformation. Petit à petit, elle tire des conclusions et affine son champ d’intervention. Au final, les pièces les plus expressives sont celles qui ont subi le moins de manipulations. Le geste doit être sûr. Au terme de cette rencontre, la mise en place de paramètres extérieurs à sa pratique habituelle ont amené la céramiste à créer des nouvelles gestuelles et à aller sur des chemins qu’elle n’aurait pas empruntés autrement.

Projet de diplôme, ENSCI Les Ateliers, juin 2014, suivi par Patrick de Glo de Besses.
Crédits photos Véronique Huyghe, ENSCI.